fbpx

Qualité de vie des citoyens

Qualité de l’air et niveaux sonores

Les travaux de déconstruction du pont Champlain d’origine peuvent affecter la qualité de vie des citoyens qui demeurent à proximité des travaux. C’est pourquoi différentes mesures préventives sont mises en place sur le chantier :

  • balisage des tracés de transport;

  • restriction des heures de transport;

  • camionnage prévu : environ 20 camions/jour;

  • contrôle de la poussière (brumisateurs, entretien des routes, etc.);

  • stations de mesure fixe et en temps réel de la qualité de l’air;

  • stations de mesure en temps réel du niveau sonore (sonomètres).

 

À compter d’avril 2021, PJCCI publiera une fois par mois les données sur la qualité de l’air et le niveau sonore, lorsque disponibles, car certaines activités sur le chantier ne nécessitent pas toujours de prendre des relevés. 

Qualité de l’air

Les travaux de déconstruction peuvent affecter la qualité de l’air en générant des particules en suspension provenant de diverses sources. Le plan de gestion et de surveillance de la qualité de l’air vise principalement à :

  • faire le suivi des normes journalières d’air ambiant dans les zones résidentielles;

  • prévenir un dépassement des normes journalières dans les collectivités.

Deux types de suivi sont réalisés :

  • une surveillance en temps réel aux limites du chantier lors d’activités susceptibles de générer des poussières;

  • une surveillance permanente de la qualité de l’air à partir des stations fixes situées dans les collectivités.

Surveillance permanente dans les collectivités

La surveillance s’effectue à l’aide de stations fixes situées dans des zones résidentielles.

Résumé des mesures aux stations fixes et en temps réel en juin 2021

ÎLE DES SOEURS

  • nombre de prélèvements : 138

  • nombre de dépassement des travaux : 0

BROSSARD OUEST

  • nombre de prélèvements : 30

  • nombre de dépassement des travaux : 0

BROSSARD NORD

  • nombre de prélèvements : 89

  • nombre de dépassement des travaux : 0

En cas de dépassement de la limite permise

Si la mesure réalisée est supérieure à la limite permise, les méthodes de travail sont ajustées rapidement. Si requises, des mesures additionnelles de contrôle et d’atténuation des poussières sont prises.

Niveaux sonores

Les travaux de déconstruction peuvent également générer du bruit. Le plan de gestion et de surveillance du bruit vise principalement à :

  • anticiper les niveaux de bruit causés par les travaux à venir et planifier des mesures d’atténuation adaptées;

  • mesurer les niveaux de bruit causés par les travaux critiques et perçus dans les zones sensibles avoisinantes;

  • comparer le niveau de bruit aux limites de performance établies par les exigences environnementales.

 

Identification des activités susceptibles de générer du bruit important

Un plan de gestion de bruit permet de déterminer les activités du chantier qui nécessiteront un suivi de bruit sur chantier.  Ce plan permet de détailler les activités sur chantier pour les mois à venir. Par la suite, le bruit pour chaque activité est estimé en tenant compte de plusieurs paramètres : équipements, méthodes de travail et distance des zones sensibles. Ainsi, les spécialistes sont en mesure d’identifier les activités critiques qui nécessitent un suivi sonore, soit les activités dont le bruit estimé s’approche de 5 dBA ou moins de la limite autorisée. 

Surveillance en temps réel

Lors d’une activité susceptible de générer du bruit important ou à la suite de la réception d’une plainte citoyenne, un relevé sonore de l’activité est réalisé pendant toute la durée de l’activité.

Les limites suivantes doivent être respectées :

  • en journée, entre 7 h et 19 h : la limite ne doit pas dépasser 75 dBA pour le bruit ambiant, et 85 ou 90 dBA pour le bruit d’impact;

  • en soirée, entre 19 h et 23 h : les limites de bruit sont fixées à plus de 5 dBA du niveau de référence* pour le bruit ambiant, et à 85 dBA pour le bruit d’impact;

  • la nuit, entre 23 h et 7 h : les limites de bruit sont fixées à plus de 5 dBA du niveau de référence* (ou plus de 3 dBA si le niveau de référence supérieur à 70 dBA). Selon la zone, cette limite varie entre 56 dBA et 72 dBA.

*Le niveau de référence correspond au niveau sonore ambiant existant dans les zones sensibles avant le début des travaux. Ce niveau varie de 51 à 67 dBA selon la zone. 

En cas de dépassement de la limite permise

Si la mesure réalisée est supérieure à la limite permise, des actions seront mises en place telles que l’arrêt des travaux et la mise en place de mesures d’atténuation supplémentaires avant la poursuite des travaux.

À la reprise de l’activité, les relevés sonores se poursuivent afin de démontrer le retour à la conformité.

Identification des zones sensibles au bruit

Des zones résidentielles à proximité des travaux ont été identifiées dans le cadre de l’Analyse environnementale ciblée (AEC). Dans le cadre des travaux actuels, six zones ont été identifiées comme sensibles au bruit et où un suivi sonore est réalisé lors d’activités susceptibles de générer du bruit important. 

Les icônes représentant un haut-parleur sur les cartes sont les points de mesures qui ont permis d’évaluer le niveau de référence* pour chacune des zones sensibles. 

*Le niveau de référence correspond au niveau sonore ambiant existant dans les zones sensibles avant le début des travaux. Ce niveau varie de 51 à 67 dBA selon la zone. 

Résumé des mesures aux stations fixes et en temps réel en juin 2021

Pour le mois de juin 2021, aucun suivi sonore n’a été réalisé comme aucune activité susceptible de générer du bruit n’a été réalisée.

Résumé des mesures de niveaux sonores en juin 2021 :

Aucune mesure