fbpx

Nouvelle méthode de déconstruction pour les piles et les semelles du pont

6 octobre 2021

Une nouvelle phase de déconstruction du pont s’amorcera dans les prochaines semaines et nécessitera une nouvelle méthode de déconstruction. Les équipes entameront les travaux pour retirer les piles (les jambes) du pont et les semelles situées sous l’eau.  
 
Cette opération sera effectuée à l’aide d’excavatrices spécialisées mobilisées sur des barges qui serviront de surface de travail pour évacuer les débris de béton vers le quai de la jetée de l’île des Sœurs.

Photo : déconstruction d’une pile du pont Champlain.

Déconstruction des « jambes »

Les « jambes » seront déconstruites du haut vers le bas par percussion à l’aide de marteaux hydrauliques installés sur les excavatrices. Durant les travaux, les barges de travail seront regroupées afin de s’assurer que l’ensemble des débris de déconstruction soient récupérés sans impact pour l’environnement et, par la suite, revalorisés dans le processus de recyclage des matériaux.
 

Les deux barges utilisées pour les piles ont une dimension de 210 pieds par 144 pieds.

Retrait des semelles

Pour le retrait des semelles, deux barges assemblées en forme de « C » serviront à encercler les semelles qui seront confinées à l’aide de palplanches. Une fois le confinement en place, des excavatrices équipées de système de positionnement GPS procéderont à l’extraction des semelles sous le fleuve St-Laurent jusqu’au niveau du fond marin. Une fois la déconstruction terminée, l’espace vide laissé par la semelle au niveau du fond marin sera reconstitué par un remblai de pierre et le confinement sera retiré.
 

L’opération sera répétée pour les 34 semelles du Grand bassin La Prairie.

Photo : retrait d’une semelle du pont Champlain.