fbpx

La déconstruction s’amorce au-dessus du fleuve Saint-Laurent

8 juin 2021

Dans les prochaines semaines, plusieurs équipements maritimes feront leur entrée sur le fleuve Saint-Laurent pour accomplir différentes tâches et fonctions en marge de la déconstruction du pont Champlain d’origine.

Photo : descente d’un treillis modulaire en acier

Nouvel Horizon Saint-Laurent (NHSL) doit retirer plus de 50 treillis modulaires en acier de 56 000 kg à l’aide de grues sur le tablier du pont et de barges ainsi que 30 travées à l’aide d’un système de plateformes fixées à des tours de levage installées sur une barge-catamaran. Parallèlement au retrait des travées, s’effectuera la déconstruction des piles (les jambes du pont) et des semelles (les pieds du pont sous l’eau).
 
Opération colossale qui nécessite un « géant du fleuve » et 12 barges
Pour effectuer ces différentes étapes, en plus du « géant du fleuve », 12 barges seront nécessaires. Chacune de ces barges est assemblée à l’aide de différents caissons emboîtés l’un dans l’autre afin de créer la forme désirée en fonction des travaux que la barge aura à effectuer. 

Photo : La barge « Géant du fleuve »

  • Déconstruction des piles : deux barges juxtaposées d’une dimension de 210 pieds par 144 pieds pour accueillir la machinerie.
  • Déconstruction des semelles : deux barges assemblées en forme de « C » serviront à encercler les semelles qui seront confinées à l’aide de palplanches.
  • Évacuer le béton : trois barges de forme rectangulaire seront consacrées à l’évacuation du béton en plus de contribuer au positionnement du géant du fleuve sous la travée à déconstruire. Deux treuils seront fixés sur chacune de ces barges pour aider à tirer la barge-catamaran dans le fort courant (quatre à six nœuds) jusqu’à son positionnement désiré, devant respecter une tolérance de placement de ±15 cm. 

Photo : la barge pour déconstruire les semelles

Chantier maritime sous le pont Champlain d’origine
Ces travaux en eau se situent entre l’île des Sœurs et la digue de la Voie maritime du Saint-Laurent. En raison de ces équipements maritimes souvent imposants et des nombreux mouvements de barge, un avis à la navigation a été émis.

Dans ce contexte, la zone de navigation sous le pont Champlain d’origine est considérée comme une zone de chantier maritime et il importe, en conséquence, de naviguer avec prudence à proximité et sous le pont.