fbpx

Questions et réponses sur la déconstruction du pont Champlain

30 avril 2019

déconstruction du pont Champlain

Pourquoi le pont Champlain doit-il être déconstruit?

Le pont Champlain a atteint la fin de sa vie utile et doit être déconstruit. Les problèmes associés à la conception d’origine du pont Champlain ont devancé la fin de vie utile de plusieurs éléments structuraux. Même sans circulation véhiculaire, le maintien de cette infrastructure engendrerait d’importants coûts de travaux d’entretien et d’inspection annuels variant de 4 à 7 M$ (montant excluant les travaux majeurs à réaliser rapidement si des déficiences apparaissent aux cours des inspections). En effet, le poids propre du pont (ou charge morte) contribue 80 % de la charge totale, et que la circulation (charge vive) compte pour 20 % de la charge totale.

Quand le pont sera-t-il déconstruit ; combien de temps sera requis ?

Les travaux de déconstruction vont débuter au printemps 2020. L’échéancier et les méthodes de déconstruction du pont Champlain se préciseront avec le consortium sélectionné, Nouvel Horizon St-Laurent, mais nous évaluons la durée totale des travaux à 3 ans.

Combien coûtera la déconstruction du pont Champlain?

L’évaluation préliminaire pour la déconstruction du pont Champlain est de l’ordre de 400 M$ et comprend les travaux de déconstruction comme tels, le transport des matériaux, la valorisation des matériaux, la mise en œuvre des mesures de protection de l’environnement, la réalisation du programme de recherche et développement et l’aménagement des berges à la fin du projet, soit le programme Héritage Champlain.

D’autres entraves majeures sont-elles à prévoir ?

Pas pour le moment, car la plupart des travaux sont réalisés depuis le fleuve Saint-Laurent, sans entrave majeure à la circulation. Des entraves partielles seront nécessaires sur la route 132 à Brossard lorsque nous enlèverons les travées au-dessus de la route 132 ainsi que des entraves partielles sur le boulevard René-Lévesque à l’Île-des-Sœurs. 

Est-ce que des consultations publiques seront organisées?

Oui, les citoyens ont été invités à prendre connaissance du projet lors des journées portes ouvertes tenues les 8-9 mai 2019 à la Maison du développement durable, le 11 mai 2019 à l’Île-des-Sœurs au Centre communautaire Elgar et le 13 mai 2019 au Centre culturel Alphonse-Lepage à Brossard.

Comment le pont Champlain sera déconstruit?

L’ouvrage sera déconstruit et non démoli, ce qui signifie que ses composantes seront désassemblées avec soin, afin de minimiser l’impact sur l’environnement et sur le public. La méthode précise de déconstruction sera déterminée par l’entrepreneur responsable du mandat de manière à favoriser la création de bénéfices sociaux, environnementaux et économiques suivant les principes du développement durable.

Avez-vous réalisé une étude environnementale?

Oui, PJCCI réalise une analyse environnementale ciblée (AEC) en bonifiant l’étude environnementale réalisée par Infrastructure Canada en 2013 dans le cadre de la construction du pont Samuel-De Champlain puisqu’elle couvrait déjà la déconstruction du pont actuel.

Qu’allez-vous faire avec les matériaux du pont?

PJCCI déploie un programme ambitieux visant à optimiser la valorisation des matériaux notamment en intégrant des composantes du pont Champlain à des projets artistiques, récréotouristiques, culturels ou d’infrastructures, tout en favorisant le réemploi sans transformation et ensuite le recyclage dans des sites local et non-local. Également PJCCI va mettre en place des mesures de mitigation pour réduire au maximum les émissions de gaz à effet de serres globales du projet.

On estime les matériaux à valoriser à quelque 250 000 tonnes de béton, 25 000 tonnes d’acier et 12 000 tonnes d’asphalte.

Est-ce qu’un legs sera laissé à la collectivité pour commémorer le pont Champlain?

Dans le cadre du programme Héritage Champlain, PJCCI s’assurera de faire un legs historique à la collectivité. D’ailleurs, un atelier de co-conception Héritage Champlain a été organisé en décembre 2019 avec des citoyens qui avaient manifesté leur intérêt lors des consultations publiques. Le rapport de cet atelier sera mis en ligne prochainement.