Rencontre avec Raphaël Lavoie, ing. Coordonnateur de projet responsable notamment des travaux du pont Honoré-Mercier

17 juin 2016

De grands défis attendent PJCCI et les travailleurs Mohawk cet été pour la dernière phase des travaux de remplacement du tablier dans la section fédérale du pont Honoré-Mercier. Découvrez le chemin parcouru et les tâches au quotidien d’un des chargés de projet s’occupant de cette opération délicate : Raphaël Lavoie, coordonnateur de projet.

La voie de Raphaël n’était pas toute tracée vers l’ingénierie puisqu’il a tout d’abord fait une technique en architecture à Lévis. Puis allumé par un cours en ouvrages majeurs montrant des projets plus grands que nature, il décide de s’inscrire à l’École de technologie supérieure (ÉTS) afin de combiner les études en ingénierie et son goût pour la gestion de projets. Il découvrira  le métier avec trois stages. Un sera plus marquant que les autres, celui à la Baie James où il travaillera sur le projet Eastmain 1-A au niveau des digues.

Dix ans après l’obtention de son diplôme, Raphaël peut regarder derrière lui avec fierté. Il a travaillé sur des projets d’envergure, le chantier de l’échangeur Turcot notamment où il a dû jongler avec les contraintes de la gestion de la circulation et la grande visibilité des travaux.

Embauché en pleine opération super-poutre au pont Champlain, il embarque dans le projet de remplacement du tablier du pont Honoré-Mercier. Il s’agit d’une expérience de travail unique. Raphaël travaille main dans la main avec un partenaire de travail autochtone afin de mener à terme le projet. Au-delà du défi technique, la capacité d’adaptation et l’établissement de liens de confiance sont de mises, ce qui est désormais chose faite. Il a su utiliser ses qualités de rassembleur à bon escient tout en apprenant à découvrir une nouvelle communauté.

« TRAVAILLER ENSEMBLE »

Cette année de travaux se définit par des défis « colossaux » selon Raphaël. En effet, les dalles à installer sont uniques, leur taille est variable dans les trois dimensions et chacun des appareils d’appui reliant les dalles à la structure d’acier devra être fabriqué sur mesure.

rafael lavoie

«En ce moment, on prend toutes les mesures et on ne cesse de les revérifier pour être parfaitement prêts le jour du début des travaux et ainsi réduire au maximum le risque d’impondérables.»

Autre enjeu de taille : gérer la circulation pendant la période de travaux. La coordination avec les partenaires et la mise en place d’un plan de mesures d’atténuation se sont imposées afin d’assurer la sécurité des usagers et favoriser au maximum la fluidité de la circulation malgré les nombreuses contraintes.

Raphaël est très fier de ce projet qui lui a appris tant techniquement qu’humainement.

Souhaitons-lui bonne chance pour cet été et surtout pour la continuité de sa carrière, quelque chose nous dit qu’il participe activement à un projet qui illuminera Montréal en 2017 !

Merci Raphaël !