Pierre-Étienne Flandin

30 juin 2017

Pierre-Étienne Flandin complète ses études au lycée Carnot en France où il obtient son diplôme en sciences politiques et en droit, avant d’obtenir son Barreau à Paris. Passionné des transports, il est ministre des Travaux publics en France lorsque le nom du pont du Havre change pour Jacques-Cartier. À ce titre, il fait partie de la délégation française lors de la cérémonie officielle.

Quelle marque a laissé Pierre-Étienne Flandin?

Dès le début de sa carrière, Pierre-Étienne Flandin tombe en amour avec l’aviation, au point d’obtenir son brevet de pilote alors qu’il accomplissait son service militaire à la campagne de l’Yser, avec l’escadrille A.F 33. Nommé rapporteur de l’aéronautique à la commission de l’armée, il sera en charge du contrôle de celle-ci avant de diriger le service. Dans les années suivantes, il contribue à l’organisation de l’aviation commerciale, notamment en faisant voter le premier budget des transports aériens. Parmi ses autres contributions, il chapeaute aussi la réglementation entourant la circulation des avions en plus de participer à la mise sur pied de centres d’entraînement pour les pilotes de réserve. Flandin s’impose comme l’un des plus éminents spécialistes des questions aériennes de son temps.

À l’occasion du changement officiel du nom du pont du Havre pour celui de Jacques-Cartier, Pierre-Étienne Flandin assiste à la cérémonie protocolaire. À cette occasion, il est aux premières loges pour voir le gouvernement français remettre au Canada un buste de bronze à l’effigie du célèbre explorateur et découvreur malouin.

Source : BAnQ