Joseph Baermann Strauss

17 mars 2017

Joseph Baermann Strauss rêvait de faire carrière dans les arts et d’intégrer l’équipe de football de son université. Il est plutôt devenu un ingénieur prolifique reconnu pour la conception de ponts-levis de style « bascule ». Au fil de sa carrière, il a contribué à la construction de plus de 400 ponts-levis à travers l’Amérique, notamment le célèbre pont du Golden Gate à San Francisco, et le pont Jacques-Cartier, un symbole emblématique d’architecture au Canada.

Saviez-vous qu’un pont de glace a déjà existé sur le fleuve ?

En 1921, deux traversiers et un pont de glace permettent la circulation des usagers entre Montréal et la Rive-Sud durant l’année, en plus du pont Victoria. Néanmoins, la demande est telle que ces moyens ne suffisent plus. La Chambre de Commerce de Montréal et d’autres organisations non gouvernementales s’unissent pour réclamer un autre pont. S’associant à Philip Louis Pratley et à Charles Monsarrat, Strauss devient coresponsable de la conception des plans du pont Jacques-Cartier de 1925 à 1930.

Aviez-vous déjà remarqué le tracé particulier du pont Jacques-Cartier ?

Fait intéressant, ce nouveau pont est formé de trois courbes dont l’une, bien involontaire, n’avait pas été prévue par les ingénieurs-concepteurs.

Située sur l’île Sainte-Hélène, la première courbe a été conçue afin d’empêcher les piles d’être exposées aux turbulences causées par les courants du fleuve Saint-Laurent. La seconde, située à l’Ouest de la travée, permet que soient alignées les avenues Nord et Sud de Montréal. La troisième et dernière courbe ne figurait toutefois pas dans les plans d’origine. Elle a été ajoutée au pont près de sa culée Ouest, après qu’un propriétaire d’une fabrique de savon ait refusé de vendre sa propriété à la société gérant le pont.

Crédit photo : San Francisco Public Library