John Young

29 mars 2017

Membre influent à la Commission du havre, ancêtre de la Société du port de Montréal, John Young est l’un des premiers à revendiquer la nécessité de construire un pont reliant l’île de Montréal à la Rive-Sud. Pour faciliter les échanges commerciaux, l’homme d’affaires propose d’ériger un pont qui s’appellera Royal-Albert, au même endroit où la Commission du havre inaugurera le pont Jacques-Cartier en 1930.

Saviez-vous que John Young est considéré comme le véritable père du port de Montréal?

Né en Écosse, John Young arrive au Canada à l’âge de 15 ans et emménage à Montréal quatre ans plus tard. Souhaitant transformer Montréal en véritable plaque tournante du commerce, il encourage la construction de chemins de fer vers la fin des années 1840 avant d’initier l’érection du pont Victoria en 1845.

John Young réalise certains de ses plus grands projets au sein de la Commission du havre de Montréal. En tant que président de l’organisme, de 1853 à 1866, il participe au développement du port de Montréal, notamment en ce qui a trait à l’organisation des douanes, l’installation de bouées maritimes, la construction des quais et la formation du personnel.

L’héritage laissé aux Montréalais

Ambitieux et soucieux de voir sa métropole prospérer, Young est l’un des personnages publics les plus connus à Montréal ayant vécu dans la seconde moitié du 19e siècle. Aujourd’hui, une statue de bronze à son image se dresse aux abords du secteur où voguaient autrefois des dizaines de navires, soit au coin des rues de la Commune et d’Youville, dans le Vieux-Port de Montréal.