Honoré Mercier

7 avril 2017

Journaliste, avocat et homme politique, Honoré Mercier est reconnu comme un visionnaire ayant voulu mettre le Québec et les Canadiens français aux premiers rangs de la Confédération. Nommé en son honneur, le pont Honoré-Mercier devient en 1934 la quatrième infrastructure à relier l’île de Montréal à la Rive-Sud, après le pont Victoria, le pont de Lachine et le pont Jacques-Cartier.

Saviez-vous qu’Honoré Mercier a débuté sa carrière dans le monde des médias?

Né dans une famille des plus patriotiques, Mercier développe amour et fierté pour sa patrie dès son jeune âge. Attiré par les professions d’avocat et de journaliste, Mercier choisit d’abord le milieu médiatique. Il fait ses débuts en tant qu’éditeur du journal Le Courrier de Saint-Hyacinthe. Quelques années plus tard, il entreprend des études en droit. Rapidement, il ouvre son propre cabinet et devient le meilleur avocat en droit criminel de Saint-Hyacinthe.

Après la mort de sa première femme, il se sent prêt à plonger en politique en 1871. Désirant rester en accord avec ses convictions, il quitte le parti à la suite d’un débat sur les droits des francophones du Nouveau-Brunswick durant lequel il prend une position contraire à sa formation. À peine deux mois plus tard, le premier ministre du Québec, Henry-Gustave Joly de Lotbinière, fait appel à Mercier pour un rôle taillé sur mesure pour cet excellent orateur : devenir le principal porte-parole du parti. Élu à l’Assemblée nationale en juin 1879, sa popularité dépasse rapidement celle du premier ministre. Il accède lui-même à cette fonction deux ans plus tard et gouverne le Québec jusqu’en 1891. Il fait notamment sa marque en déployant une politique d’autonomie provinciale qui répond à la centralisation du gouvernement fédéral.

Tout au long de son mandat, Honoré Mercier fait progresser le Québec en travaillant notamment au chemin de fer reliant Québec et le Lac-Saint-Jean, à l’ouverture d’un bureau d’immigration à Montréal et à la création d’un comité de la santé.

Aujourd’hui, plusieurs monuments sont érigés à son effigie, dont la sculpture située en face du parlement de Québec, sur l’avenue Dufferin.

Crédit photo : BAnQ