Géographie + informatique = Géomatique. Ce terme vous est inconnu, Mikaël Riocreux, dessinateur géomatique nous éclaire.

13 septembre 2016

D’abord étudiant en administration des affaires à l’Université du Québec à Trois-Rivières, Mikaël Riocreux décide de s’orienter vers le domaine de la géographie plus précisément en concentration physique. Il étudie alors la composition des sols et la formation des paysages. Au fil de ses cours, son intérêt croît pour la cartographie. N’oublions pas que le plus gros instrument pour un géographe c’est la cartographie !

« La carte est ce mouvement intellectuel autant qu’artisanal qui donne forme et contours, qui met en espace un savoir, des rumeurs, un ouï-dire sur le monde » C. Jacob (1992)

Il devient donc géographe et débute dans le métier comme technicien en géomatique dans une entreprise d’arpentage à Rimouski. Cette expérience lui enseignera beaucoup et le marquera pour un bon moment. Il y découvre les us et coutumes de la surveillance de chantier, l’utilisation d’Autocad, et y fait surtout des bons coups.

Il a, par exemple, fait arrêter des chantiers s’étant rendu compte que l’entrepreneur creusait à 5 m de la mesure initiale, économie de temps, mais aussi d’argent. Il a constaté également que la cartographie numérique permettait de voir ce que l’on ne voit pas toujours chez le notaire notamment en découvrant des restants de lot aux dimensions minimes.

Mikaël ne chôme pas depuis son arrivée chez PJCCI, en 2014, en moins de six mois avec son collègue Thierry, ils ont ajouté les nombreuses données rendant la base de données JMAP opérationnelle.

Cette base permet d’alimenter le travail des ingénieurs. Les données sont précises et ne représentent pas seulement des dessins, on y trouve aussi les interventions faites et un historique des travaux. Ce qui était inexistant trois ans en arrière et maintenant devenu un outil de partage de l’information indispensable à tous et chacun. Il faut bien sûr mettre à jour quotidiennement les données, cette tâche occupe d’ailleurs de nombreuses heures dans la semaine de Mikaël.

Plusieurs projets ont été réalisés dans la dernière année afin d’élargir l’utilisation de notre base de données et pour répondre aussi bien au service Opérations et Entretien qu’au service des Communications. C’est une vraie mine d’or !

Vous rendrez d’autant plus fier Mikaël en lui disant que vous utilisez JMAP et surtout au-delà de l’utilisation, si vous lui faites des demandes de corrections ou d’ajouts. Il souhaite que les employés s’approprient cette base de données et puissent par leurs commentaires la bonifier.

Si vous voulez plus d’illustration de la géomatique, pensez à Google Map et Google Earth. Qui n’a jamais utilisé l’une ou l’autre de ses applications pour trouver son chemin, le restaurant le plus proche et bien plus encore…ce n’est qu’un début.

Merci, Mikaël, de nous avoir fait découvrir cette réelle science.