De la Roumanie au Québec, parcours d’Andrei Breaban

18 avril 2016

L’ingénieur que nous avons rencontré cette semaine avait décidé très jeune d’immigrer soit au Québec, soit en Australie. Il a réalisé son rêve en foulant le sol du Québec le 1er avril 2007. Andrei Breaban, ingénieur civil, a tout d’abord étudié en informatique, plus particulièrement en programmation avant de suivre la voie familiale afin de devenir ingénieur.

Maitrise en poches, il commence à travailler pour une entreprise de Trois-Rivières œuvrant dans l’industrie du bois pour constructions résidentielles et commerciales et installée en Roumanie. Il y fait ses premières armes principalement en bâtiments industriels.

Lorsqu’il débarque en 2007 il n’attendra pas longtemps pour entamer une carrière québécoise, il trouve tout de suite un travail dans le domaine des ponts et des tunnels et participera à la phase finale du prolongement du métro de Laval. Son plus gros défi ne sera pas le travail, même s’il doit travailler sur un plan de métro et qu’il n’en a jamais vu auparavant, mais plutôt d’apprendre rapidement la langue de son pays d’accueil, le français. Chose accomplie avec brio aujourd’hui !

Pendant plus de six ans, il occupera un poste de technicien pour apprendre les rudiments du métier et obtiendra la reconnaissance de son titre d’ingénieur en 2013. À l’emploi de la Société depuis trois ans, Andrei connaissait PJCCI bien avant ! Depuis 2007, il s’est occupé des plans et méthodes de réfection du pont Champlain et de nombreuses inspections des ponts Jacques-Cartier et Champlain pour le compte d’un consultant. Il devient ainsi une vraie référence en informations reliées au pont Champlain et ses connaissances historiques et techniques seront très utiles à PJCCI.

Cela fait donc trois ans qu’Andrei gère les contrats d’inspection du pont Champlain, ainsi que sur les réseaux des autoroutes Bonaventure et 15 pour une période de temps. Il utilise quotidiennement ses connaissances en informatique pour automatiser au maximum certains processus et a d’ailleurs participé à la réalisation d’immenses bases de données regroupant notamment l’inventaire des éléments de structure, les résultats des inspections, les recommandations, les corrections apportées et tous les documents nécessaires pour avoir l’heure juste sur l’état du pont.

En collaboration avec d’autres collègues, il souhaite perfectionner encore leurs outils de travail et pourquoi pas imposer un outil d’inspection pour les consultants encore plus encadré et performant.

Andrei Breaban a su combiner ses deux domaines d’études et encourage tous les jeunes à suivre leur volonté.

« Tu dois être fait pour le métier que tu choisis. »

Une fois un métier choisi, il ne faut pas se démotiver à la première semaine : « quand tu commences à travailler dans ce que tu aimes, tu prends de la fierté et tu continues. » Il faut valoriser ses forces et mesurer toute l’envergure des projets que l’on accepte.

Beau parcours d’une personne qui a suivi sa voie.

Merci Andrei