Secteur du pont Champlain

Fin du programme de renforcement des poutres de rive

L’année 2017 marque la fin du programme de renforcement des poutres de rive au pont Champlain. Depuis 2014, 378 M$ ont été requis pour assurer l’entretien majeur du pont et maintenir ce lien économique névralgique. Au total, 100 poutres de rive sont maintenant renforcées par 94 treillis modulaires et 6 systèmes d’étaiement, soit un autre mode de renforcement développé pour les endroits à faible dégagement.

Ces travaux de renforcement ont permis de diminuer grandement les risques associés aux poutres de rive. Depuis, l’état général du pont Champlain s’est stabilisé.

Les treillis modulaires : un mode de renforcement innovant !

Dû à l’absence d’un système de drainage adéquat et au manque de connaissances liées à l’utilisation des sels de déglaçage dans les années 1960, d’importants problèmes de corrosion se sont développés au fil des ans, touchant plus précisément les poutres de rives situées de chaque côté du pont. La Société devait trouver une solution innovante pour faire face à cette problématique.

Nos équipes ont conçu sur mesure le premier treillis modulaire fabriqué au Québec et installé en juin 2014 pour remplacer la super-poutre. Cette opération s’est avérée un succès et nous avons appliqué cette solution innovante sur la majorité des poutres de rive.

À quoi servent des treillis modulaires ?

Les treillis modulaires sont des structures d’acier complémentaires installées sous les poutres de rive, en appui sur les piles, afin de reprendre la pleine charge des poutres. Ces éléments structuraux permettent de pleinement compenser la dégradation actuelle et future des poutres de rive. Ces éléments structuraux permettent de pleinement compenser la dégradation actuelle et future des poutres de rive. Chaque treillis pèse 56 000 kg, mesure 4,7 mètres de haut et 50 mètres de long.

Comment les treillis modulaires sont-ils installés ?

Depuis l’usine de fabrication, les treillis modulaires sont livrés en trois sections sur le site d’assemblage, à proximité du pont Champlain. Sur place, les équipes assemblent les sections pour en faire un treillis d’une longueur de 50 mètres, couvrant une pleine travée.

Le treillis modulaire est alors chargé sur un camion et livré sur le pont (installation depuis le tablier) ou en dessous (installation depuis l’eau avec barge). Enfin, le treillis est sécurisé en place grâce à un raccord à la structure et plus tard, des vérins pressurisés.

Peut-on prévoir d’autres entraves majeures d’ici la mise en service du nouveau pont Champlain ?

Le pont Champlain ayant atteint la fin de sa vie utile, d’importants travaux sont requis d’ici à la mise en service du nouveau pont afin d’assurer le passage sécuritaire pour les usagers. Les équipes de PJCCI effectuent une vigie continue du comportement de la structure et coordonnent un nombre impressionnant de chantiers visant la réfection et le renforcement du pont. Notons toutefois, que 90 % des travaux sont réalisés depuis le fleuve, permettant de limiter les entraves à la circulation et l’impact sur les usagers.

Rappelons que le pont Champlain est la principale porte d’entrée de Montréal avec près de 60 millions de véhicules qui l’empruntent chaque année. Il joue donc un rôle de premier plan dans l’économie canadienne. Face aux défis uniques associés à cette infrastructure vieillissante, PJCCI met tout en œuvre pour assurer le passage sécuritaire des usagers jusqu’à la mise en service du nouveau pont.