Secteur du pont Champlain

Étude d’avant-projet sur la faisabilité de la déconstruction du pont Champlain

Le pont Champlain a atteint sa durée de vie utile et doit être déconstruit. Afin de permettre au gouvernement de prendre une décision éclairée, PJCCI a réalisé l’étude d’avant-projet sur la déconstruction du pont Champlain qui comprend l’analyse des méthodes de déconstruction ainsi que l’évaluation préliminaire des effets environnementaux. Si les méthodes de déconstruction recommandées dans l’étude d’avant-projet sont retenues, nous évaluons la durée totale des travaux à environ 3 ans.

Champs d’études

Quatre champs d’études, soit les méthodes de déconstruction, le transport des matériaux, la valorisation des matériaux et la mise en valeur des actifs, ont été analysés selon une approche globale, privilégiant les principes de  développement durable. Pour chacun de ces champs d’études, des options ou méthodes ont été étudiées et comparées selon une série de critères d’évaluation se rapportant à la faisabilité technique, la viabilité et les retombées économiques, les impacts environnementaux et l’acceptabilité sociale.

Méthodes retenues

Différentes méthodes de déconstruction ont été proposées pour le béton, l’acier, les piles et les semelles. Les méthodes recommandées sont le délançage pour le béton, les grues et le hissage pour l’acier, le sciage et les grues pour les piles et l’explosion contrôlée pour les semelles.

Transport des matériaux

Le transport routier est la méthode proposée, plus simple, plus flexible et beaucoup moins couteux. Cette stratégie permet également de transporter tous les matériaux de déconstruction. Le transport maritime pourrait être appelé à jouer un rôle pour des composantes spécifiques.

Valorisation des matériaux

La structure du pont Champlain contient 253 000 tonnes de béton, 17 000 tonnes d’acier et 12 000 tonnes d’asphalte. L’étude d’avant-projet recommande de favoriser autant que possible le maintien des structures en place. Cependant, seule une quantité limitée des matériaux pourraient être valorisés, soit environ 15%, donc le recyclage hors site pour la balance des matériaux est favorisé. Notons que différents centres de recyclages situés au Québec pourraient recevoir sans contrainte de capacité les volumes de béton, d’acier et d’asphalte générés par la déconstruction du pont Champlain.

Mise en valeur des actifs

Différentes options de mise en valeur des actifs ont été proposées pour redonner une portion des espaces et infrastructures aux citoyens. Parmi les scénarios proposés, soulignons des haltes cyclables, la mise en valeur des milieux naturels, un parcours historique et artistique et des quais multifonctionnels. Le scénario final des aménagements pourra être développé suite aux consultations avec la population et les parties prenantes.

 

 Étude d’avant projet portant sur la déconstruction de l’actuel pont Champlain – Évaluation des effets environnementaux (2016-2017)

 Étude d’avant projet portant sur la déconstruction de l’actuel pont Champlain (2016-2017)