La firme Monsarrat, Pratley & Strauss

23 février 2017

« Jamais deux sans trois » est un dicton qui s’applique au pont Jacques-Cartier. Alors que deux projets de pont sont abandonnés par manque de soutien gouvernemental, le troisième est accepté en 1924 par les commissaires du port qui venaient d’être autorisés à financer la structure. Un autre pont reliant Montréal à la Rive-Sud devait être construit pour répondre à l’augmentation de la circulation automobile.

Les ingénieurs-conseils Charles Nicholas Montsarrat et Philip Louis Pratley ainsi que l’associé Joseph Baermann Strauss s’unissent donc pour choisir l’emplacement du futur pont, préparer les plans et établir les estimations.

Qui sont donc ces gens qui ont imaginé le pont Jacques-Cartier ?

Charles Nicholas Montsarrat (1871-1940) est un concepteur de pont canadien. Après ses études dans un collège privé montréalais, Montsarrat choisit de travailler au Chemin de fer Canadien Pacifique où il devient, en 1903, chef ingénieur de ponts. En 1921, il s’associe à Philip Louis Pratley. Les deux fondent leur firme en services de conseil, conception et supervision d’ingénieurs. Montsarrat a été responsable du design et de la supervision du chantier du pont Jacques-Cartier.

Philip Louis Pratley (1884-1958) est un ingénieur-conseil né en Allemagne. Immigré à Montréal en 1906, il contribue à la conception et à la construction de plusieurs ponts à longue portée.

Joseph Baermann Strauss (1870-1938) est un ingénieur américain d’origine allemande reconnu pour avoir contribué à la construction de l’une des sept merveilles du monde moderne : le pont du Golden Gate, à San Francisco. Ingénieur prolifique de son époque, il participe à l’érection de 400 ponts-levis aux États-Unis. Son rêve : construire « la plus grande chose de son genre qu’un homme puisse construire ».