William Lyon Mackenzie King

8 février 2017

Après avoir effectué des études en économie politique, Mackenzie King agit comme conciliateur dans plusieurs grèves en tant que sous-ministre responsable du travail et est consultant en relations de travail.

Il remporte les élections fédérales en 1921 avec une faible majorité et devient le 10e premier ministre du Canada. C’est plus précisément durant la crise des années 30 et la Deuxième Guerre mondiale que son legs marque l’histoire du Canada.

 

Saviez-vous qu’on lui doit l’assurance-chômage ?

Lorsque la dépression économique survient dans les années 30, King ne croit pas que le Canada puisse être sérieusement affecté. Ainsi, il refuse de financer les provinces aux prises avec le chômage, ce qui lui vaut d’être destitué de ses fonctions. Avec sa campagne « King ou le chaos », il remporte toutefois les élections, cinq ans plus tard, et négocie des accords commerciaux avec les États-Unis et la Grande-Bretagne.

Alors que la guerre à l’Allemagne est déclenchée en 1939, Mackenzie King promet qu’il n’y aura pas de circonscription, ce qu’il tient jusqu’au moment où le nombre de morts devient trop élevé. Afin d’éviter la dépression économique d’après-guerre, il instaure l’assurance-chômage et un programme de restauration comprenant des allocations familiales. William Lyon Mackenzie King est celui qui a exercé le plus longtemps la fonction de premier ministre, soit pendant 22 ans, et ce, durant une période de grands changements pour le pays.

 

Quant à sa vie personnelle, elle est documentée grâce à un journal intime qu’il tient durant une grande partie de sa vie.

Ce premier ministre du Canada participe au dévoilement de la plaque commémorative du pont Jacques-Cartier lors de la cérémonie d’inauguration de ce dernier, en mai 1930.